INITIATIVE ART PUBLIC FEVRIER 2017

 

Initiatives de l’aapl relatives à la promotion de l’art public

Depuis les années 90, l’art public a trouvé un nouvel essor au Luxembourg, d’abord durant l’année culturelle en 1995, ensuite avec la loi instaurant le principe du pourcentage artistique*.

Nous avons pu constater qu’il n’existait pas de travaux théoriques autour de l’art public au Luxembourg, ou très peu. Il n’existe pas non plus d’inventaire des œuvres réalisées grâce à la loi mentionnée ci-dessus.

A travers nos initiatives, nous souhaitons mettre en valeur ces réalisations qui suscitent un intérêt artistique et patrimonial idéniable et les inscrire dans une réflexion théorique et historique (histoire de l’art).

  • Publication de 10 articles sur l’art dans l’espace public dans « Le Quotidien » (à paraître entre le 26 mars et le 10 avril 2016). Les auteurs suivants ont été invités par l’aapl : Introduction par Pablo Chimienti (journaliste, Le Quotidien), Marianne Lorgé (chef de rubrique, Le Jeudi – Culture), Marianne Brausch (architecte, Fonds du Kirchberg), Danièle Wagener (Directrice des 2 Musées de la Ville de Luxembourg), Sofia Eliza Bouratsis (théoricienne de l’art, journaliste indépendante, curateur), Paul Rauchs (psychiatre, amateur d’art, CEPA), Philippe Nathan (architecte), Alex Reding (galeriste, Galerie Nosbaum Reding) et Christian Mosar (curateur, journaliste).
  • Publication d’un livre mettant en valeur création artistique dans l’espace public à Luxembourg (février 2017)

La publication comportera notamment des textes Sofia Eliza Bouratsis, de Pippa Koszerek, de Christian Mosar et de Josée Hansen, graphisme : Laurent Daubach, photographies : Eric Chenal

Diffusion de la publication auprès des administrations publiques, librairies, musées et dans l’enseignement.

  • Table ronde et présentation du livre

Par cette initiative, l’aapl vise un public diversifié (spécialistes de l’art contemporain, administrations publiques, grand public, etc.).

  • Exposition au LUCA Luxembourg center for architecture du 16. février au 15.avril 2017

Exposition visant à donner une plus grande visibilité à l’art public au Luxembourg. ( photos, documents, videos, croquis, maquettes)

A travers ces initiatives nous visons à sensibiliser :

Les publics :

  • les publics qui ne fréquentent pas habituellement les institutions culturelles
  • publics variés en fonction de l’emplacement de l’œuvre (art dans les lycées, dans les hopitaux, art urbain, etc.)

 Les commanditaires :

  • augmenter le nombre de commandes dans les communes
  • promouvoir la publicité des concours
  • prise de conscience de la valeur de ce patrimoine artistique par la société civile

Valeur culturelle

Les œuvres d’art dans l’espace public enrichissent notre perception de l’environnement et démocratisent l’accès à l’art. Elles multiplient les expériences en y amenant du sens et de la réflexion. Elles peuvent susciter des discussions et intérêts divers. L’espace public devient ainsi espace de création, d’inspiration et d’échange.

Valeur économique

La plupart des œuvres d’art public sont des œuvres d’envergure qui réclament le savoir-faire et les compétences d’entreprises qualifiées (ingénieurs, constructeurs, artisans etc.). Les projets réalisés mettent en valeur ces intervenants et profitent à l’économie du pays et peuvent devenir des points d’attraction touristiques.

Valeur pour les artistes 

  • projets d’envergure souvent liés à de nouvelles techniques de réalisation (innovation)
  • supervision et gestion de projets d’envergure
  • cachet professionnel attractif
  • reconnaissance et visibilité accrue de l’artiste
  • contact avec de nouveaux publics

 

* Le régime juridique du pourcentage artistique est prévu à l’article 10 de la loi du 19 décembre 2014 relative (i) aux mesures sociales au bénéfice des artistes professionnels indé́pendants et des intermittents du spectacle et (ii) à la promotion de la création artistique, et dans le règlement grand-ducal du 2 septembre 2015.

Lors de la construction d’un édifice par l’Etat, ou de la réalisation d’un édifice par les communes ou les établissements publics financée ou subventionnée pour une part importante par l’Etat, un pourcentage du coût total de l’immeuble ne pouvant être en dessous de 1% et ne pouvant dépasser les 10% est affecté à l’acquisition d’œuvres artistiques à intégrer dans l’édifice. Le montant à affecter à l’acquisition d’œuvres artistiques ne peut pas dépasser la somme de 500.000 euros par édifice (800.000 euros auparavant).

Les édifices visés par la loi sont les immeubles à vocation culturelle, éducative, sociale, administrative ainsi que tous les immeubles destinés à recevoir des visiteurs.

Un concours d’idées est lancé dans les cas où une loi spéciale doit être votée pour la réalisation de l’édifice. Le pourcentage du coût global est déterminé par règlement grand-ducal, de même que les modalités des concours publics ainsi que les modalités d’appréciation et d’exécution des dispositions du présent article.

Un règlement grand-ducal institue auprès du ministre ayant la Culture dans ses attributions une commission de l’aménagement artistique dont il fixe la mission, la composition, les attributions et l’indemnisation.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s